Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16 mars 2011

Editorial de la Gazette du Crès n°121 de mars 2011


L’article 1295018802.jpgL 52-1 alinéa 2 prohibe, en matière de communication, toute « campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité », dans les six mois précédant le scrutin, et sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin.

Quelle élégance d'apparat

Monsieur le Maire respecte cette obligation visiblement de mauvaise grâce  et autorise son premier adjoint à lui faire une publicité "directe" et discrète. Très surprenant de lire un discours de campagne présentant un bilan à mi-mandat naturellement élogieux et totalement partial dans un journal dirigé par Mr Bonnal, pourtant candidat dès dimanche aux Cantonales 2011.

De qui se moque-t-on ?

A mon avis, au tribunal, la faute peut être sanctionnée ... Des juristes parmi nous ?
 

Monsieur le 1er Adjoint, initié à l'Art de la Dialectique ?

Ce dernier commet une erreur de raisonnement très courante probablement par sophisme, au sujet de sa plus belle preuve d'unanimité.

Reprenons ces propos :
"Le conseil municipal s'est prononcé à l'unanimité des suffrages exprimés, aucune voix ne s'étant élevée contre"
ce qui prouve que "le constat [positif de mi-mandat] est partagé".

Cette erreur de raisonnement s'appelle à juste titre un Appel à la popularité (Argumentum ad Populum), connu depuis la Rome Antique.

Elle consiste à faire accepter par tous une affirmation comme vraie dès qu'un nombre important de personnes la considère comme vraie.
L'histoire nous montre combien cette idée peut être fausse. Par exemple, il fut un temps où tout le monde pensait que la terre était plate.


Et de l'optimisme béat

La réalité est bien différente.

Dans la pratique, l'unanimité réelle ou truquée est plutôt le propre des régimes "autoritaires". Toutes les grandes "dictatures" (le mot est peut-être un peu fort, j'en conviens) revendiquent ce mode de représentativité.

Traditionnellement, les démocraties s'enorgueillissent plutôt de transparence, dialogue, débat.

A méditer ...

Signé : P.G.

16:05 | Commentaires (0) | |  Facebook | |