Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 avril 2012

Le rêve démocratique, un combat permanent...

lion.jpgL'hospitalisation psychiatrique d’un militant non violent 

A Loupian à 40 km du Crès, il y a une dizaine de jours !! Pas en Chine ou ailleurs...

"Lundi 26 mars 2012, un militant défenseur de l’environnement s’est rendu à la mairie de son village vers 18 h, ayant appris que le maire de la commune avait demandé le déclassement de l’unique zone Natura 2000 du village. Il a alors entamé une action non violente dans les locaux de l’hôtel de ville en s’enchaînant à un puits.

Elus, gendarmes et pompiers se rendent sur place et décident de l’hospitalisation d’office du militant par arrêté municipal !

48 heures plus tard, personne n’a pu communiquer avec ce militant. La municipalité refuse de donner toute information. La gendarmerie indique que l’action troublait l’ordre public et que le militant présentait un danger... pour lui-même !

Depuis la promulgation de la nouvelle loi du 5 juillet 2011, sur les hospitalisations psychiatriques sans consentement, des situations analogues sont malheureusement de plus en plus fréquentes envers les militants ou les syndicalistes. En effet, tous les troubles à l’ordre public peuvent être dorénavant psychiatrisés, solution de facilité qui entraîne une privation de liberté pendant au moins 48h.

C’est une atteinte considérable portée aux libertés et aux droits sociaux. De nombreuses organisations signataires de l’appel commun contre les soins sécuritaires dénoncent avec force cette loi liberticide (...)

De telles pratiques s’inscrivent dans les dérives autoritaires actuelles et ne sont pas compatibles avec un Etat de Droit."

Source
http://www.ldh-france.org/section/loupian/2012/03/29/hospitalisation-sous-contrainte-dun-militant-non-violent/


Un exemple évident d'abus de pouvoir, cette loi du 5 juillet 2011, non !?

Une question se pose tout de même : comment une telle loi liberticide a-t-elle pu être promulguée en 2011 dans notre si belle démocratie ?

Tacite disait il y a 2500 ans que "Les lois sont d'autant plus nombreuses que l'Etat est corrompu".

Je vous laisse méditer cette citation appliquée à notre régime politique et législatif actuel et vous propose de partager ici l'analyse d'Etienne Chouard par étapes.

Si vous lisez jusqu'au bout, votre patience sera récompensée et le secret démocratique vous sera peut-être révélé ? sinon, lisez au moins le paragraphe de fin en bleu ;)

1 - Peut-on apprendre ensemble à reconnaître au quotidien les abus de pouvoir ?

Les abus de pouvoir existent depuis que le pouvoir existe. Les abus de pouvoir, on les retrouve partout où on est malheureux, partout où l'on ressent des injustices sociales et des privilèges de castes, partout où des scandales éclatent. Les abus de pouvoir, on les constate dès qu'on observe notre impuissance individuelle et qu'on sait que même si on est pas d'accord, les choses se font quand même sans nous. Apprenez à observer autour de vous et à les reconnaître ...

2 – Raisonnons pour décider si la France est une véritable démocratie ?

La démocratie (la vraie) est une réponse efficace (probablement la seule ?) contre les abus de pouvoir. Si nous constatons que notre système actuel ne nous protège pas de ces dangers du pouvoir, nous devons en conclure que notre république actuelle n'est pas une démocratie réelle et efficace, non ? Plus on y pense, plus c'est perturbant, n'est-ce pas ? et pourtant ? (Ce n'est pas non plus une tyrannie bien-sûr, un début d'oligarchie peut-être... Mais, tout n'est pas noir ou blanc !)

3 – En 2012, plus que de savoir s'il faut voter, la question est bien de savoir si voter est suffisant ?

Dire que l'élection au suffrage universel garantit seule l’exercice honnête de la démocratie est un mensonge politique. C'est au contraire un mécanisme dangereux et à surveiller, qui peut exclure le citoyen du pouvoir au profit des élus. (Pour autant, il ne s'agit pas d'un complot, mais d'une simple négligence de la part des citoyens en général qui laissent faire.)

4 – Au cœur du problème, la Constitution écrite par nos représentants

Une Constitution est un acte de défiance vis à vis du pouvoir, un texte supérieur qui définit et encadre les actions de l'état et garantit les droits des citoyens. Mais, que se passe-t-il si les élus écrivent eux-mêmes les règles sensées limiter leurs pouvoirs et protéger les citoyens ?

5 – L’urgence : séparer les pouvoirs constituant et constitué et écrire nous-même une nouvelle Constitution, la 6ème

On peut tout déléguer, sauf ce pouvoir-là. C'est fondamental. C’est aux Citoyens d’écrire eux-mêmes leur Constitution et ensuite d’être vigilants. Et en plus, c'est facile, car cela ne dépend que de nous et qu'internet représente notre meilleur allié !

Certains considèreront ces propos nouveaux comme totalement utopistes ou du moins irréalisables et/ou lointains. Soit, peut-être ... et c'est normal.

Mais, néanmoins, ayez tout de même, la curiosité de vous renseigner sur l'initiative islandaise de 2011 déjà (pour une nouvelle constitution citoyenne justement) et d'y réfléchir aujourd'hui... Faites-le pour l'amour de la France et le respect des valeurs qu'elle représente.

Cela parait tellement éloigner de nos problèmes quotidiens, n'est-ce pas ? et pourtant.

Prenons l'exemple de la santé. Lorsque vous voulez soigner une maladie grave, un cancer par exemple, qu'est-ce qu'il vaut mieux ? Soigner les symptômes visibles ou s'attaquer à la cause première, la maladie elle-même ... Espérons que la politique fasse bientôt les mêmes progrès que la médecine.

L'évidence est parfois bonne à dire. En politique, la constitution est toujours la cause des causes ! 


Pour en savoir plus et voir d'autres vidéos et liens, cliquez ici

Les derniers articles du Blog sont : ICI

15:35 | Commentaires (0) | |  Facebook | |