Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 mai 2011

Elections 2007 : l'espoir d'une fierté retrouvée

promesse, sarkozy, france, crise, capitalisme, financier

Avant-propos:

Entendons-nous bien, mon propos ici n'est pas politique ; il ne vise ni l'homme et son égo (Monsieur Sarkozy), ni son parti (l'UMP).

Seul le bilan entre le résultat national donc "collectif" atteint et les engagements pris m'intéresse ici .

On oublie vite ... Mais, voici les promesses du candidat Sarkozy, c'était en 2007 déjà et tout est encore tellement d'actualité aujourd'hui. Son discours est un peu raccourci ici.


 Son programme en 2007 : Ensemble tout devient possible

« Mes chers concitoyens, Depuis vingt-cinq ans, on vous dit que contre le chômage, la crise du logement, l'exclusion, les délocalisations, on ne peut rien faire. On vous explique que la politique ne peut plus agir, qu'avec la mondialisation les Etats n'ont plus de rôle à jouer.

Je vous propose d'en finir avec ce renoncement, avec cette résignation. [...]

Notre pays traverse une triple crise. Une crise du travail : il n'est plus assez récompensé. Une crise de l'action politique : elle n'est plus efficace. Une crise d'identité : notre nation n'ose plus défendre, ni transmettre ses valeurs. [...]

Mais, au-delà des mesures concrètes que je prendrai si je suis élu, [...], je veux surtout que vous sachiez quelles sont les valeurs qui guideront mon action.

Je veux d'abord être le Président de la valeur travail

Le travail est au coeur de mon projet présidentiel.

Le travail est la condition de la liberté et de la dignité. [...]

[...] je mènerai une politique économique totalement nouvelle. J'investirai dans la formation et l'innovation. J'aiderai nos PME à grandir, le commerce et l'artisanat à se développer. Je réduirai la fiscalité qui pèse sur les entreprises et sur le travail. Je soutiendrai notre agriculture et mettrai en place une politique industrielle, car nous devons soutenir notre industrie [...]

Je souhaite que nous atteignions le plein-emploi en moins de cinq ans. C'est possible. [...]

Je veux être le Président du pouvoir d'achat

Avec l'euro qui a fait augmenter les prix, les salaires qui sont trop bas, le logement qui est trop cher, les impôts qui sont trop élevés, le pouvoir d'achat baisse dans notre pays. [...]

Je demanderai aux entreprises de faire un effort sur les salaires, en contrepartie de l'effort de l'Etat sur les allégements de charges, et je garantirai l'égalité salariale et professionnelle entre les femmes et les hommes.

Je baisserai les impôts. Je revaloriserai les petites retraites et réformerai les régimes spéciaux [...]

Je veux être le Président qui garantit de nouvelles protections

Vous voulez que vos familles, vos proches, vos emplois soient protégés. Rien n'est plus légitime. Avec les partenaires sociaux, nous créerons la sécurité sociale professionnelle [...]

Je ferai en sorte que vous puissiez tous être propriétaires de votre logement. [...]

Je veux être le Président d'un Etat fort et impartial

[...] Je veux que la justice soit indépendante, mais aussi responsable. Vous serez protégés contre le risque d'être placés sans défense en prison et vous participerez au jugement des délits les plus graves, car la justice est rendue en votre nom. [...]

Je renforcerai la présence des services publics dans les quartiers et en milieu rural. [...] Je m'appuierai fortement sur le dialogue social. Vos syndicats seront plus forts, mais aussi plus représentatifs et plus responsables.

Je veux être le Président qui prépare l'avenir des générations futures

Je n'accepte plus un tel niveau d'échec scolaire dans notre pays. Je n'accepte plus que des milliers de jeunes soient envoyés dans des filières universitaires sans débouchés. Je n'accepte plus la situation faite à nos enseignants, professeurs, chercheurs. [...] Le développement durable sera au coeur de l'action publique et internationale de la France. Nous devons faire une révolution écologique. Nous en ferons une source de croissance et d'emplois.

Je réduirai la dette et le déficit, qui ont été creusés par l'échec des politiques antérieures, alors que nos politiques réussiront. Les générations futures ne peuvent pas accepter que les générations actuelles vivent à leur crédit.

Je veux être le Président d'une France fière de ses valeurs et de son identité

[...] Je veux que la France reste un pays ouvert. [...] Je serai intransigeant avec le respect de nos principes fondamentaux, en particulier l'égalité entre la femme et l'homme, la laïcité, la liberté de conscience. [...]

La France pèsera sur la scène internationale et assumera pleinement ses responsabilités [...]

Je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas. Je ne me déroberai pas. Je vous demande votre confiance pour qu'ensemble tout devienne possible.

Signé : Nicolas Sarkozy. »


Troublant, non ?! Mais, sans cette triste Crise du Capitalisme financier, tout aurait été bien différent, n'est-ce pas ?! ...

Une bonne nouvelle tout de même : nous ne serons pas trop perturbés par la lecture du prochain programme présidentiel 2012. Il aura sûrement un goût de déjà lu, semble-t-il ...

Pour l'« espoir d'une fierté retrouvée » , il faudra attendre encore un peu. Mais, l'espoir, lui, est toujours présent en chacun de nous ; cherchez-le.

PS : Monsieur Sarkozy, pensez éventuellement à rajouter un long paragraphe sur le combat contre le capitalisme financier. Pour le reste, le programme a eu l'air de plaire la fois précédente et l'urgence et la nécessité plus que jamais restent visibles.

Signé : P.G.

09:40 | Commentaires (0) | |  Facebook | |