Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 novembre 2013

POLLUTION DE LA NAPPE PHREATIQUE : La réponse du Maire Pierre BONNAL

Capture d’écran 2013-11-12 à 06.07.27.jpgLors du dernier conseil municipal, le Maire Pierre Bonnal a répondu, par la voix de Mme Pau (adjointe aux travaux publics), aux interrogations légitimes de la population, relatives à la pollution au Tétrachloroéthylène de la nappe phréatique du Crès (lisez SVP notre précédant article ICI).

Voici un extrait vidéo du conseil municipal montrant l'intervention de Mme Pau qui répond (enfin) à Mr Combalbert. Outre le ton de son allocution, à la fois hésitant et souvent méprisant, ses commentaires téléguidés en temps réel par la "voix de son maître" nous ont littéralement consternés. Notez aussi, au passage, comment le Maire Pierre Bonnal essaye de détourner la conversation à la première occasion pour éviter d'autres questions embarrassantes. C'est malheureusement ainsi que fonctionne la démocratie dans notre commune ...

Chargement de la video ...



Important : Le rapport (que nous avons demandé à la mairie) ne concerne semble t'il que l'évolution de la concentration en Tetrachloroéthylène entre 2010 et 2012. Pas un mot sur le gros pic de pollution constaté entre 2007 et 2010 (voir ICI).

Quelques morceaux choisis dans ce compte rendu hallucinant :

Mme Pau : "Ca ne dépasse pas les 2.71 et la norme qu'il ne faut pas atteindre, c'est 10" (le maire lui souffle "microgramme par litre) "microgrammes par litre", "il faut pas dépasser 10", "on est loin du compte". (InfoLeCres : Et les 20, 30, 40 microgramme/l en 2007, 2008, 2009, 2010 ????, il y a prescription ???).

Question de Mr Combalbert/Mr Berthelier : "Avez vous recherché l'origine de la pollution ?".

Mme Pau : "On a pas à la rechercher puisque c'est acceptable et accepté par tous les organismes". (InfoLeCres : attitude bien irresponsable pour des élus en charge de la commune polluée. La politique de l'autruche dans toute sa splendeur !).

Mme Pau : "Il y a toujours quelque chose dans l'eau, toujours". (InfoLeCres : Alors là, avec de tels arguments scientifiques, on en reste bouche bée !).

Mr Combalbert/Mr Berthelier : "Pas toujours !". (InfoLeCres : Pas de traces de  Tetrachloroéthylène dans les forages de Teyran, Castelnau, St Aunes, Jacou, ... étonnant, non ?).

Mme Pau : "C'est un élément naturel". (InfoLeCres : Oh !!! Quel mensonge !!! Le Tétrachloroéthylène est d'origine chimique. En plus d'être irresponsables, nos élus sont aussi manifestement totalement incompétents !! C'est notre santé qui est en jeux bon sang !!!).

En résumé donc, dormez en paix braves gens, Mr le Maire et ses adjoints, Véolia et l'ARS veillent sur votre santé. Circulez, il n'y a (plus) rien à voir.

Hélas, nous ne connaissons que trop bien cette rengaine à cause du récent scandale de l'usine d'asphalte ASTEN-SLPA du Crès. Là aussi, le Maire et ses adjoints avaient choisi de pratiquer la politique de l'autruche (Lire l'article ICI). Pire, le candidat au conseil général, Pierre Bonnal, avait même discrédité publiquement les actions des associations des riverains pour faire cesser la pollution (Lire l'article ICI).

On a vu le résultat. Des mesures de la pollution de l'air chez les riverains ont finalement montré que les taux de certains polluant toxiques issus de l'usine étaient jusqu'à 700 fois plus élevés que ceux attendus par la modélisation informatique de l'étude d'impact sanitaire (Lire l'article ICI). Dans le même temps, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a classé les fumées de bitume et d'asphalte comme cancérigènes (Lire l'article ICI) et l'usine d'asphalte du Crès a cessé soudainement de produire fin 2010.... au grand soulagement des habitants du Crès, de Jacou et de Castelnau-le-Lez qui s'étaient mobilisés très nombreux !

L'histoire ce répète une fois de plus trop et nous trouvons donc la réponse de la Mairie à la fois proprement scandaleuse et totalement irresponsable. Comment des élus, dont l'un des principaux devoirs est d'assurer la sécurité de la population, peuvent ils manquer à ce point de sens commun et même de sens tout court ?!!!

Alors quoi ?, parce que la dernière analyse montrerait que la pollution serait redescendue en dessous du seuil toxique, il n'est plus utile de s'inquiéter ?!!! Qui nous garanti que cette pollution est terminée et qu'elle ne sera pas pire demain ????

Et quand bien même la nappe phréatique redevriendrait potable durablement, n'est t'il pas logique et légitime de s'interroger sur son origine et de faire des recherches pour identifier le ou les responsables comme l'a fait la ville d'Avignon ?

Planter à nouveau la tête dans le sable et ne rien faire, c'est envoyer un message très clair aux pollueurs ; "Vous avez carte blanche, ne vous inquiétez pas, on regarde ailleurs !". C'est aussi envoyer un message très clair aux Créssois ; "Votre santé, on s'en fiche, ça n'est pas notre problème !, écrivez à l'ARS ! (dixit Mme Pau)"

Devant tant d'indifférence et d'incompétence, nous avons décidé de mener plusieurs actions en parallèle :

1- Alerter la Préfecture. Nous l'avions fait pour l'usine d'asphalte du Crès et l'action de la Préfecture a contribué de manière significative à atténuer et finalement faire cesser la pollution. Nous espérons qu'une fois encore, les voix des citoyens seront entendues.

2- Donner une suite juridique si nécessaire en portant plainte contre X. C'est ce que font systématiquement les commune gérées par des élus responsables et soucieux de la santé de leurs administrés. Lisez ci-dessous un exemple tout ce qu'il a de plus concret :

Pollution_Eau_Bordeaux.jpg

Cet exemple démontre clairement que les Maires ont des moyens d'agir efficaces pour faire cesser la pollution et faire payer les responsables. Au Crès, nos élus manifestement s'en tamponnent le coquillard (comme nous l'avons déjà titré dans notre premier article).

Mais comment expliquer une telle attitude qui dépasse l'entendement ? Voilà une question fort pertinente ....

La suite de cette sombre affaire prochainement sur ce blog et très certainement aussi dans la presse et peut être même au-delà.

A suivre

InfoLeCrès

Les derniers articles d'ILC sont ICI

Les articles d'INFOLECRES de 2012 sont ICI


21:36 | Commentaires (5) | |  Facebook | |